Quel univers passionnant que celui de la communication ! Chaque semaine, des campagnes toujours plus créatives sont créées et il devient difficile de suivre toute l’actualité. C’est pourquoi, notre agence souhaite mettre en lumière trois campagnes récentes qui se sont démarquées à nos yeux dans notre nouvelle Minute Com’ !

1. On commence cette Minute Com’ avec McDonald’s qui s’offre l’icône du rap Travis Scott pour sa dernière collaboration !

 

La rumeur courait ces derniers jours et elle vient d’être confirmée ! La chaîne de restauration rapide vient de dévoiler une collaboration avec la star du rap américain Travis Scott. Disponible seulement aux États-Unis, du 8 septembre au 4 octobre 2020. Ainsi, cette collaboration met en place un menu mais aussi des uniformes et également un soutien à des associations caritatives.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

 

Concrètement, le menu issu de cette association n’est autre que le menu préféré de Travis Scott. Soit un Royal Cheese avec supplément bacon et salade, une moyenne frite sauce barbecue et un moyen Sprite. Ce n’est pas la première fois que McDonald’s fait appel à une star pour ce genre de partenariat. En effet, la première fois remonte à 1992 avec la superstar de la NBA Michael Jordan.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

 

D’après Business Insider, cette collaboration n’est que la première d’une série de partenariats à venir avec des célébrités pour McDonald’s. L’objectif de ces partenariats étant de conquérir une clientèle jeune, afro-américaine et multiculturelle.

Grâce au partenariat avec Travis Scott, le géant du fast-food américain souhaite profiter de la hype phénoménale entourant le chanteur. En effet, avec sa ligne de baskets Nike, sa collaboration avec General Mills et ses concerts virtuels sur Fortnite, Travis Scott a su développer une audience juste incroyable.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par flame (@travisscott) le

 

L’équipe de Hypee Com’ trouve l’idée très originale mais reste tout de même sur ses gardes quant à l’utilisation d’une star avec une telle notoriété pour influencer les jeunes à aller manger McDonald’s alors que le pays connait un fort taux d’obésité.

 

2. On continue cette Minute Com’ avec IKEA qui dévoile un préquel de la célèbre fable du lièvre et de la tortue !

 

Pour la rentrée, IKEA UK et son agence Mother ont imaginé un nouveau film. Celui-ci raconte le préquel inédit d’une fable bien connue : le lièvre et la tortue.

 

 

Avec cette publicité, IKEA et Mother se réapproprient une histoire populaire et connue de tous. Procédé qui est toujours bien accueilli par le consommateur. En effet, celui-ci s’identifie plus facilement aux personnages et connait déjà l’histoire. De plus ici, le préquel n’est pas gratuit. On comprend très logiquement ce que la marque a souhaité installer pendant la pub : le secret pour réussir ses objectifs, c’est de bien dormir.

Selon Kemi Anthony, responsable de la communication marketing chez IKEA UK and Ireland, 2020 a été une année étrange et beaucoup de gens ont constaté que leur sommeil avait été affecté. En effet, le stress et l’anxiété peuvent avoir un effet très néfaste sur le sommeil, qui à son tour a également un impact sur la vie quotidienne. C’est pourquoi la nouvelle campagne de IKEA vise à aider les gens à trouver des moyens de donner la priorité au sommeil.

L’équipe digitale de notre agence de com’ aime beaucoup cette campagne qui a su reprendre un classique pour faire passer un message important.

 

3. Et enfin, nous terminons avec Brandalism qui parodient des publicités automobiles.

 

Brandalism, tel est le nom du collectif de militants antipub et écologistes à l’origine d’une opération de guérilla activisme mettant en scène des marques comme BMW, Ford, Lamborghini ou encore Volkswagen.

L’action

Le groupe, réunissant des artistes britanniques, américains, français ou italiens, a installé plus de 100 affiches de publicités automobiles parodiques sur des panneaux d’affichages et des arrêts de bus à travers l’Angleterre et le Pays de Galles. Et cela, pour protester contre les publicités mensongères de l’industrie automobile avec le hashtag #AdBrake.

Selon eux, ces publicités augmentent fortement la demande de véhicules polluants et leurs utilisations privées, entraînant logiquement une augmentation des émissions de carbone du transport routier tout en aggravant la pollution atmosphérique et les embouteillages urbains.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Greenpeace International 🌍 (@greenpeace) le

 

Les visuels reprennent les codes graphiques de chaque constructeur automobile. Afin de faciliter la reconnaissance du spectateur et s’attaquer frontalement à leur message publicitaire. Le célèbre « Das Auto » est désormais suivi d’un tranchant « Kaputt » et la petite coccinelle boit la tasse. Ford est également singer en Fart et voit son slogan détourné en « Go Further into Climate Crisis », soit « Aller plus loin dans la crise climatique ». Tous les messages convergent ainsi vers la fin prochaine de la voiture.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Benjamin Tollet (@benjaflor_mukambo) le

 

Peter Marcuse, l’un des co-fondateurs de Brandalism, explique : « Les publicités automobiles promeuvent la possession d’une voiture le symbole d’un statut social. Les thèmes de pouvoir, de succès et de statut social sont mélangés avec des lieux exotiques et des routes vides pour promouvoir un mythe de la liberté et de la mobilité ». Toutefois, les problèmes d’embouteillages, de pollution de l’air et de dégradation du climat qui en résultent sont exclus de ces publicités.

Le context

Une trentaine d’artistes internationaux ont mis leur créativité au service de cette action de subvertising, concevant 45 œuvres différentes. Aux côtés des artistes, des militants pour un air sain et des groupes « Adblock » ont également prêté main forte sur l’opération de guérilla.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marion Tiemann (@marion.tiemann.gp) le

 

Cette opération intervient dans un contexte de crise sanitaire où les particuliers semblent privilégier la voiture pour se déplacer. Comme cet été sur la route des vacances. L’action de Brandalism fait notamment écho aux demandes d’encadrement de la communication de la part de différentes associations sous le prisme des enjeux climatiques. De Big Corpo des Amis de la Terre et Résistance à l’Agression Publicitaire, à la Loi Evin Climat de Greenpeace en passant par l’instauration d’un bonus-malus écologique dans la publicité.

 

Chez Hypee Com’, on valide les initiatives en faveur de l’environnement. Reste à savoir si une telle prise de parole sera suffisante pour diminuer l’attractivité des SUV auprès du public. Alors que le street factor (fait de voir régulièrement un modèle automobile dans la rue) reste le premier levier d’achat.

 

Sources : Danstapub ; La Réclame