5G, moi non plus !

 

2020 ne s’arrête donc jamais de courir. Les chaines d’infos, chaque jour, apportent leurs flots continus de nouvelles, commençant à nous faire tourner en bourrique. Parmi les nombreux sujets qui animent les discussions, il en est un qui se fait aujourd’hui de plus en plus pressant : celui de la 5G.

Depuis des décennies, le progrès technologique a apporté dans nos foyers confort et nouvelles perspectives. Téléphone, internet, brosse à dent connectée… nous voilà entourés d’objets connectés qu’une nouvelle aventure va commencer : celle de la 5ème Génération.
C’est curieux, car rarement l’arrivée d’une nouvelle technologie n’a suscité autant d’émotions. À tel point que sa nécessité et son implantation sont débattues dans les hautes sphères publiques.
La 5G a contre elle des groupes entiers de fervents détracteurs. À tort ou à raison, nous ne sommes pas là pour prendre parti.

 

Écologie, sociétal, politique, économie, technologie, etc. Les experts s’enchaînent car le problème est global. Ces nouvelles ondes potentiellement autour de nous seraient nocives pour la santé des êtres vivants. D’autres crient au retard technologique des pays qui ne seraient pas équipés rapidement des infrastructures nécessaires. Qui croire et que faire ? De la blockchain pour suivre en détail les processus de production à la généralisation de l’intelligence artificielle, la 5G pose bien des questions et soulève bien des débats, chez les experts ou dans la société civile.

Pour les annonceurs, les agences et professionnels du digital, cest une nouvelle porte qui souvre avec la puissance qu’offre cette nouvelle technologie. La 5G est dès aujourd’hui une belle promesse : celle d’une vitesse de téléchargement jusqu’à 10 fois supérieure à celle que nous connaissons aujourd’hui. Et qui dit plus de débit, dit plus de consommations et d’usages. Films, séries, musiques, etc. Tout ira plus vite et sera de meilleure qualité. Les annonceurs quant à eux pourront exploiter ces nouvelles possibilités d’usages et de puissances de diffusion pour développer leur créativité et leur audace dans un marché toujours plus concurrentiel.

La réalité augmentée et virtuelle sont les grands favoris de ce nouveau pari technologique, dont le champs des possibles et d’accessibilité se voit décupler de façon exponentielle. Enfin, pas de 5G sans penser aux objets connectés qui vont continuer à envahir nos maisons et nos villes. Il est estimé qu’en 2020, ce ne sont pas moins de 20 milliards d’objets connectés qui fonctionnent dans le monde. Mais tous ces usages engendrent évidemment certaines contraintes, notamment celles liées au Big Data. Si nous pourrons surfer plus vite sur nos applications préférées, nous allons également générer une quantité de données incalculables qui vont venir remplir des serveurs toujours plus colossaux.

 

 

Éthique, écologie, économie, santé, technologie, etc. La 5G va au-delà du domaine technologique et englobe un tas de questions légitimes. C’est une nouvelle étape franchie dans la manière dont les êtres humains communiquent et interagissent avec leur environnement au quotidien. Mais avons-nous assez de recul pour être sûr des conséquences à long terme sur la santé ? Où se trouve le curseur entre théories du complot qui pullulent sur internet et nécessité absolue d’investir dans ce nouvel équipement que prônent les pouvoirs publics ? Quoi qu’il en soit, l’avènement de la 5G en France semble être une question de semaines. Quelques semaines avant que le monde digital que nous connaissons passe une nouvelle fois à la vitesse supérieure.